Suite à la sanction du Mali par la Communauté des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) hier dimanche 30 mai  à Accra, les réactions sur le sujet ne manquent pas à Conakry.

Restaurant, cafétéria, artères des routes, les discussions sont dominées par le débats sur la situation du Mali qui traverse une crise sans précédent.

C’est le constat que dresse  notre reporter  ce lundi 31 mai 2021.

Pour cet ingénieur du bâtiment, si la CEDEAO estime juste à sanctionner le Mali c’est parce qu’elle est dans son droit « Il est important de préciser que si la CEDEAO ose prendre une décision contre le Mali, je crois qu’elle juge normal de le faire. Le Mali étant membre de la CEDEAO donc, toute décision de cette institution ne peut pas être arbitraire. Si la CEDEAO a décidé de prendre quelconque décision contre ce pays, je pense qu’elle est dans ses droits, à défaut le Mali se retire de cette institution »,  a précisé Mohamed CAMARA

Cet autre intervenant, informaticien de son état, affiche une réaction colérique

« Je m’en fiche de la CEDEAO parce qu’elle ne fait pas son travail. La CEDEAO est devenue le syndicat des dirigeants africains et non des peuples africains. En plus, elle ne pense qu’à comment se faire de l’argent à travers leur politique bidon. Je dirai aux Maliens de prendre leur pays en main, de ne pas compter sur ces institutions africaines qui sont là que pour se servir. Le Mali est mieux placé pour décider de son avenir tant que les dirigeants ne changent pas leurs habitudes »,  a fait savoir Nestor TOLNO

Quant à Mamadou DIALLO, il a évoqué la nécessité d’organiser l’élection par l’armée et ce dans les brefs délais « J’apprécie la sanction de la CEDEAO contre le Mali parce que c’est devenu une habitude pour ce pays de tout le temps faire des coups d’État. Chaque un an ou deux on entend qu’il y a eu un coup d’État au Mali. Il faut que cela cesse. Il faut que les militaires maliens cessent ces trucs pareils qui n’honorent pas le pays. Ils doivent le plus que possible organiser une élection libre et transparente pour que les civils prennent le pouvoir. Le Mali est pays normal mais à force de répéter les mêmes erreurs il risque de régresser », a expliqué cet agent immobilier

Mamadou KOUROUMA termine en accusant cette institution d’être à la base de tou les maux de l’Afrique « La CEDEAO n’est pas une bonne organisation pour l’Afrique. Elle est à la base des mauvaises gouvernances en Afrique. Partout où elle est passée le résultat reste négatif et pire encore. Je ne vois vraiment pas son importance si ce n’est que pour marchander. La sanction contre le Mali s’inscrit dans le faux. Pourquoi elle n’a pas condamné le Tchad pour ce qui est en train de se passer là-bas ? » S’est interrogé cet enseignant

Hawa THIAM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here