S’adressant à la presse, le président Donald Trump a déclaré : « la task force restera tant qu’il sera nécessaire qu’il en soit ainsi ». C’est un rétropédalage complet par rapport à sa volonté exprimée la veille de mettre un terme à cette structure ou de la remodeler dans le sens de la réouverture de l’économie.

La volte face de Trump se comprend car les docteurs Anthony Fauci et Deborah Brix qui sont devenus des stars des médias pourraient, s’ils étaient limogés, continuer à parler librement dans les médias. Et à critiquer Trump et son management de la pandémie du covid 19.

DE te telles interventions éventuelles feraient beaucoup de mal au président-candidat qui, objectivement, a montré ses limites dans la gestion du covid 19. Ses déclarations à l’emporte pièce, ses attitudes, sa rhétorique anti chinoise etc. ont ruiné l’image présidentielle.

Une dissolution de la task force de la maison blanche allait ajouter au désordre. Mais, avec Trump rien n’est garanti. Il vient de reculer mais pourrait très bien changer de fusil d’épaule.

La vérité est l’homme est déstabilisé par cette pandémie phénoménale qui a anéanti tous ses plans ce campagne électorale. Il a 6 mois pour trouver un nouveau schéma et de nouvelles idées pour mener campagne. Avec ou sans task force.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here