L’African Guarantee Fund (AGF) vient d’annoncer la mise en place d’un nouveau mécanisme pour soutenir les PME africaines victimes de la pandémie du Covid-19. L’AGF estime « entre 20 et 40 milliards de dollars », la perte de chiffres d’affaires pour les PME en Afrique en 2020 due à la pandémie.

« Le mécanisme COVID-19 d’AGF s’élève à 1,2 milliards de dollars de garantie, ce qui permettra aux banques de financer les PME jusqu’à hauteur de 2,4 milliards dolllars au moins pour une période deux ans », souligne un communiqué de l’AGF, relayé par l’AFP.

Les principaux bailleurs de l’AGF sont les institutions de développement du Danemark (DANIDA) de l’Espagne (AECID), de la France (AFD), de l’Allemagne (KFW), la Banque africaine développement (BAD).

« Les conséquences de la pandémie de COVID-19 continueront d’avoir des effets négatifs croissants sur les PME en Afrique, tant du côté de l’offre de crédits que de celui de la demande », a déclaré Félix Bikpo, directeur général de AGF, cité par l’AFP

« Par conséquent, nous anticipons une détérioration de la solvabilité des PME. Il est probable que ce facteur induise une augmentation du coût du crédit pour le secteur financier, ce qui accroitra certainement sa réticence à financer les PME en l’absence de stimuli extérieurs », poursuit-il.

L’AGF est une institution financière non bancaire dont l’objectif est de promouvoir le développement économique, d’accroître les créations d’emplois et de réduire la pauvreté en Afrique en fournissant aux institutions financières des solutions de garantie, spécifiquement destinés à soutenir les PME en Afrique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here