TUNIS, 4 mai (Xinhua) — Environ 3 millions de Tunisiens ont repris, lundi, leur travail dans divers secteurs et domaines, permettant à l’économie de leur pays de reprendre son activité de 50% au cours de la première phase d’une stratégie nationale de déconfinement ciblé.

En effet, le grand-Tunis a repris, relativement, du mouvement, avec des rangées de citoyens en file indienne attendant l’ouverture de certaines administrations publiques et privées, notamment les banques, les mairies, les concessionnaires de fournisseurs internet (etc), a pu constater un correspondant de Xinhua.

La Tunisie a commencé, lundi, à mettre en œuvre un plan gouvernemental pour la sortie progressive du confinement total (en vigueur depuis le 22 mars dernier) dans une atmosphère optimiste vu la baisse remarquable du nombre de cas confirmés de COVID-19.

En général, le plan tunisien de déconfinement ciblé repose sur trois phases phare, partant du 4 mai jusqu’au 14 juin prochain.

Ce lundi, premier jour de la première phase (4 au 24 mai), la vie est revenue relativement en Tunisie, où certains secteurs ont retrouvé leur activité en convoquant un certain nombre d’employés, outre le retour du trafic de transport à l’intérieur des villes, conformément à des mesures de santé et d’hygiène strictes, et de distanciation sociale.

La seconde phase dudit plan de déconfinement ciblé couvrira la période du 24 mai au 4 juin (reprise à 75% de l’activité) tandis que la troisième commence du 5 juin au 14 du même mois (100%): « chaque étape sera évaluée, en fonction du développement de la situation épidémiologique du pays.

Le gouvernement tunisien a identifié les secteurs impliqués dans la mise en œuvre de la première phase de ce plan, en particulier ceux qui sont économiquement menacés tels que les transports, la santé, l’agroalimentaire, le travail indépendant, les artisans, les micro-professions et les services.

Un ensemble d’arrangements et de mesures pour cette sortie progressive de la quarantaine globale, y compris le port obligatoire de masques, la prévention de la surpopulation, l’adoption d’hygiène et de stérilisation, et le respect des distances physiques d’un mètre au minimum.

Le gouvernement tunisien souligne, dans ce sens, que la mise en œuvre de la première phase de ce plan « tient compte de l’évolution de la situation sanitaire et épidémiologique, du degré de préparation et de l’implication de toutes les parties dans le respect des contrôles sanitaires et préventifs nécessaires ».

Pour certains observateurs, cette sortie progressive du confinement total a lieu dans le contexte d’une diminution du nombre de cas de contamination au COVID-19, une baisse remarquable reflétée par les données du bilan épidémiologique quotidien du ministère tunisien de la Santé, avec uniquement quatre nouveaux cas testés positifs, jusqu’au dimanche.

« Aujourd’hui, nous entrons dans la phase de déconfinement ciblé, étape qui était basée sur ce qui avait été précédemment réalisé en relation avec le déclin de la vitesse de contamination », lit-on dans un post rédigé par le ministre tunisien de la Santé, Abdellatif Mekki.

« Il s’agit, donc, du soulagement que j’espérais pour la nécessité de revitaliser la vie et l’activité économique au minimum nécessaire pour le pays », a noté le ministre tunisien.

M. Mekki a, toutefois, exprimé sa crainte de ne pas adhérer (par les citoyens) aux procédures et aux mesures fixées par le gouvernement, en disant: « ma crainte a ses justifications à la lumière de ce que nous observions ici et là ».

Il a, par ailleurs, estimé que le retour à l’alternative de refaire recours au confinement total « reste subordonnée au retour de la propagation du virus qui peut être décelée au milieu de la première semaine de la première étape du plan gouvernemental, qui va du 4 au 24 mai ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here